search-form-close

Une attaque chimique fait 58 morts en Syrie

middleeastobserver.org

Une attaque au « gaz toxique » a provoqué la mort d’au moins 58 civils ce mardi à Khan Cheikhoun dans la province d’Idleb, au sud-Ouest d’Alep. Selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), onze enfants feraient partis des victimes mortes par suffocation. La frappe aérienne, dont l’origine n’est pas encore connue, a fait également 60 blessés dans cette zone tenue par les rebelles.

« Les Nations unies sont incapables de faire respecter leurs résolutions, notamment la résolution 2118 relative à l’utilisation d’armes chimiques », a dénoncé aujourd’hui Mohammad Sabra, négociateur en chef de l’opposition. Cité par l’AFP, il indique que cette frappe attribuée au régime syrien « remet en cause le processus de paix » entre le régime de Bachar al-Assad et l’opposition.

Plusieurs pays ont déjà réagi à cette attaque au gaz. La France, par la voix de son ministre des Affaires étrangères, a demandé la convocation d’une réunion d’urgence du Conseil de sécurité de l’ONU. En Turquie, le président Erdogan aurait contacté son homologue russe, afin de dénoncer des « attaques inhumaines » et « inacceptables » mettant en péril les accords de cessez-le-feu négociés avec les rebelles.

close